Bahman Ghobadi ou l’engagement pour la liberté

Posté le 7 janvier 2010 par imaginairescreatifs dans *Cinéma

 bghobadi1.jpg

Impressionnant ce réalisateur, scénariste, producteur et acteur aussi ! Bahman Ghobadi est né en 1969 à Baneth au Kurdistan et c’est l’un des cinéastes les plus engagés et les plus passionnés de notre génération. Son nouveau film « Les Chats Persans », à l’affiche en ce moment, est l’occasion rêvée de revenir sur le destin d’un réalisateur pas vraiment comme les autres.

 

Au départ, il étudie le cinéma à Téhéran, il fait ses marques par la réalisation de nombreux courts-métrages et il est très vite couronné de succès. Sa première récompense, il la doit à l’Iranian Broadcasting College qui, forcée de constater un réel talent naissant, lui décerne un Bachelor of Art. Ce sera le début d’une grande réussite pour Bahman Ghobadi qui en 1997 reçoit le prix spécial du jury au Festival de Clermont-Ferrand pour « Vivre dans le brouillard ».

 

C’est en 1999 qu’il révèle mondialement son talent lorsqu’il tourne son premier long-métrage « Un temps pour l’ivresse des chevaux ». C’est un film vraiment poignant qui raconte l’histoire d’enfants, cinq frères et soeurs, livrés à eux-même pour une longue traversée dans le froid et la neige. Ils n’ont pour seule compagnie celle des chevaux, qui les aident à accomplir ce périple difficile. Ce film marque un tournant décisif dans la carrière du cinéaste, car il est le premier film kurde à naître en Iran. Hommage volontaire à toute une population qui pendant longtemps a été ignorée et persécutée. « Un Temps pour l’ivresse des chevaux » est un remarquable témoignage sur la douleur de l’enfance, il a énormément plu et a même obtenu la Caméra d’Or au Festival de Cannes en 2000. 

 

Dans « Les Tortues volent aussi », film de 2005 tourné en Irak, Bahman Ghobadi reste sur le thème de l’enfance et raconte le destin de jeunes vivant du ramassage et de la vente de mines. Cinéma de guerre, cinéma politique et engagé, voici désormais les traits qui caractérisent l’art de Bhaman, un homme à la fois abassourdit par les violences et les injustices, et à la fois ému et très attaché au destin des enfants qui en pâtissent.

 

Avec « Half Moon » en 2007, retour sur une situation politiquement explosive au Kurdistan et mise en avant de la quête inachevée de musiciens voulant vivre leur passion interdite au grand jour.  Mamo, musicien kurde, attendra 35 ans et la chute de Saddam Hussein pour enfin jouer et tenter de retrouver la renommée qu’il avait autre fois. Ce film brillant, plus vrai que nature, recevra le Grand Prix au Festival de San Sebastian.

 

Aujourd’hui dans les salles on peut aller voir « Les Chats Persans », qui lors de sa présentation, en ouverture du dernier Festival de Cannes, avait fait du bruit. Avec ce dernier film, Bhaman Ghobadi quitte l’enfance pour l’adolescence, il nous montre l’inépuisable passion musicale et soif de liberté de la jeunesse iranienne. Bhaman co-écrit le scénario avec la journaliste irano-américaine Roxana Saberi, qui suite à la sortie du film a été incarcérée de janvier à mai 2009 et accusée d’espionnage par le Téhéran. Les idées véhiculées par « Les Chats Persans » sont pures et simples, mais ne font pas l’unanimité car elles émettent certaines critiques à l’encontre du gouvernement iranien, un peu trop accès sur les traditions et pas assez ouvert sur le monde qui l’entoure et sur les espoirs de milliers de jeunes. Ce film qui ressemble fortement à un documentaire se base alors sur la dénonciation de la répression qui frappe les jeunes musiciens du pays. Frissons, concerts illégaux et répétitions clandestines d’indie-rock, de rap et heavy-métal sont donc au programme. Ce dernier opus reste fidèle au cinéma intime et généreux de Bhaman Ghobadi qui, lui aussi, a été incarcéré à son retour en Iran par la police et libéré sous caution. Depuis, il a fuit l’Iran et vit entre Berlin et New-York.

 

Je vous invite donc à découvrir l’univers de cet homme, qui s’est juré de faire naître du cinéma dans un pays où l’art est encore censuré, en manque de moyens et d’ouvertures. Bahman Ghobadi est un kurde qui dit : »Les Kurdes n’ont pas un moment de bonheur » [...] « Ils ont un noeud dans la gorge. Ils veulent crier, mais ils ne peuvent pas. Leur histoire est une histoire d’exodes. C’est un peuple toujours en train de bouger [...] c’est quelque chose qu’ils ont en commun avec le cinéma, qui est l’art du mouvement ». Ce réalisateur sait à la fois montrer dans ses films le potentiel et la beauté de son pays, et à la fois l’horreur, la misère et les injustices.

bahman2.jpg

L’Humanité, 30 décembre 2009, Interview de Bhaman Ghobadi au sujet des Chats Persans.

 

« La population iranienne est très jeune  : la jeunesse constitue près de 70 % des 75 millions d’Iraniens. Et ils en ont assez. Assez de l’oppression culturelle, sociale et politique que le régime islamique impose, et leur impose, depuis trente ans. [...] Ils ont une vision des libertés, de la démocratie et une envie d’ouverture que le régime n’arrive visiblement plus à supprimer ou à contenir.
Le système islamique est un régime de violence, d’intimidation et de censure. Après des années de peur et de fuite, après des années à se cacher, la jeunesse crie aujourd’hui son ras-le-bol. Elle dit que cela suffit et qu’il faut que les choses changent. Au lieu de la théocratie, de la corruption et du gaspillage des ressources du pays, elle réclame la démocratie, les libertés, la justice sociale et le développement.
De fait, ce sont clairement les jeunes qui mènent ce mouvement de protestation depuis des mois et qui entraînent les générations plus âgées. « 

 

JDD, 18 décembre 2009, paroles de Roxana Saberi, journaliste et co-scénariste des Chats Persans, exilée à New-York depuis la sortie du film.

 

« Pour organiser une performance publique ou sortir officiellement un disque, les musiciens sont obligés de solliciter des autorisations auprès du ministère de la culture ou du conseil islamique. Musiques et paroles doivent être dûment approuvées. Les refus sont courants, ils visent ce qu’ils considèrent être des paroles inappropriées, une présence trop importante de la guitare électrique. Ils visent aussi les chanteuses solo. Selon certains conservateurs, la voix féminine est provocante [...]  ».

 

« Notre histoire ce sont les musiciens du film. Le scénario a été construit autour d’eux, les défis quotidiens qu’ils doivent relever, les obstacles qu’ils doivent surmonter ne serait-ce que pour continuer à jouer ».

 

 

 

Cinématographie de Bhaman Ghobadi:

 

En 1998, il réalise « Vivre dans le brouillard ».

 

En 2000, il réalise  »Un Temps pour l’ivresse des chevaux ». La même année il joue pour le film de Samira Makhmalbaf « Le Tableau noir ».

 

En 2003, il réalise, écrit et produit « Les Chants du pays de ma mère ».

 

Il reproduit l’écriture, la réalisation et la production avec « Les Tortues volent aussi » (2005), « Half Moon » (2007) et en ce moment dans nos salles « Les Chats Persans » (2009).

untempspourlivressedeschevaux.jpg

tableaunoir.jpg

chantsdupays.jpg

tortuesvolentaussi2005.jpg

halfmoon2007.jpg

 

chatspersans.jpg

chatspersans2.jpg

Répondre

D'autres nouvelles

*Art de rue

JR Art artiste activiste

  Cet expert de l’art « infiltrant », qui s’expose dans les ...

Les pochoirs de Miss Tic

 C’est le moins que l’on puisse dire : cette artiste ...

*Bande dessinée

Ironie et polémique selon Art Spiegelman

 Connaissez-vous ce scénariste et dessinateur de bande dessinée, devenu incontournable ...

Le talent décalé de Gotlib

  Humour, parodie et absurde décalé.. voila quelques mots qui ...

*Cinéma

Des bébés…

Sur une idée originale d’Alain Chabat (qui doit sûrement adorer ...

Bahman Ghobadi ou l’engagement pour la liberté

  Impressionnant ce réalisateur, scénariste, producteur et acteur aussi ! Bahman Ghobadi ...

Pedro Almodovar : l’ambition d’un cinéma anti-conformiste

                Que de belles femmes, que de couleurs, que ...

*Dessin, Peinture, Sculpture

L’ambiguïté politique et artistique des frères Gao

Connaissez vous ces deux artistes activistes chinois, qui jouent des ...

L’Allemagne, fière de la Ruhr, capitale culturelle européenne en 2010

L’année 2010 nous montrera la puissance et le potentiel culturel ...

La monumentalité selon Anish Kapoor

 Surprenant sculpteur du monumental, Anish Kapoor est un artiste britannique, ...

Le gigantesque Ron Mueck

 Artiste contemporain audacieux, il franchit les codes dimentionnels pour troubler ...

I amsterdam !

 Ville de nouvelles ou anciennes tendances artistiques, cité des imaginaires créatifs par ...

*Littérature

Un auteur dans son siècle : Marie N’Diaye

  Auteur et femme accomplie exilée à Berlin, Marie N’Diaye est ...

*Musique

La musique robotisée, vous en avez révé, ils l’ont fait… Les images se passent de commentaires, mais pas de vos réactions.

  Automatisme musical.   Musique robotique par RoboCross.   Qu’est-ce que ça vous ...

Woodstock (1969) : Contre-culture hippie et flower power.

 Sur les petites terres d’un fermier, à quelques kilomètres de ...

Le Beat-Box, ou l’art de faire de la musique avec notre corps.

Boîte à rythme et percussions humaines.. ça fait sourire les ...

Michael revient nous !

Jackson.. qui aurait cru que ce nom entrerait à ce ...

actu journalistique

Dit maman, comment on devient journaliste ?

  Avis aux lecteurs, article fortement engagé sur fond de ...

artistes proches

L’osmose en chansons de Jacob Amsellem

  C’est avec un grand plaisir que je vous donne ...

« Jack » : la plume d’un auteur, la main d’un guitariste…

 … Et je rajouterais la tendresse d’un artiste proche. Et oui, dans ...

Philippe : sculpteur et dessinateur sur fond d’écologie

  Et oui, le premier artiste proche est de la famille. Phil, dans sa ...

coups de coeur

Jeff Dunham : celui qui réveille les Etats-Unis à grands coups de marionnettes

Le plus drôle et le plus talentueux des ventriloques est ...

La BD décalée d’Hélène Bruller

                                                           Je connais depuis un certain temps l’humour complètement décalé ...

édito

Dur Dur de vouloir être journaliste …        

En Art il est question d’actualité, en actualité il est ...

Vous n’avez pas l’impression que dehors tout le  monde s’épie, ...

Paroles d’artistes    » Une oeuvre d’art est un coin de la ...

Bienvenue à tous !

 Pas besoin de me présenter car si vous êtes là, ...

Christophe Dadié au coeur d... |
Titia Créations... |
mes petits papier... Myla |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | huile ou aquarelle
| MAROQUINERIE GAKOU
| La Maga