L’osmose en chansons de Jacob Amsellem

Posté le 29 janvier 2011 par imaginairescreatifs dans artistes proches

sam2434.jpg  C’est avec un grand plaisir que je vous donne des nouvelles d’un formidable artiste… Avec tout son amour et sa modestie, Jacob Amsellem, auteur, compositeur et interprète de sublimes chansons à texte, s’est produit devant plus de 200 personnes le vendredi 21 janvier, au Centre Georges Brassens du Mesnil-Le-Roi.

Accompagné par son ami brésilien, le guitariste Toninho Ramos et de ses musiciens, Edmundo Carneiro, percussionniste, Laurent Desmurs, pianiste, Laurent Bernard, bassiste et Stéphane Binet, guitariste, l’ensemble du groupe a brillamment chauffé la salle par de multiples sonorités et rythmes endiablés.

Jacob et Toninho se rencontrent il y a quatre ans, alors que le chanteur souhaite perfectionner un peu son jeu de guitare. Aujourd’hui, après plusieurs manifestations musicales, les deux hommes devraient travailler sur le projet d’un disque de chansons. Dans la salle, les airs brésiliens de Toninho Ramos et les chansons composées et interprétées par Jacob Amsellem nous renvoient une chaleur émouvante et sympathique et une certaine osmose semble opérer à la fois entre le chanteur et ses musiciens et entre l’homme et son public. Il dévoile le côté intime de textes profondément simples et touchants, il reste tourné vers les musiciens qu’il admire et qu’il remercie de leur présence tout en offrant à sa famille, ses amis mais aussi à de nombreux mesnilois venus assister au spectacle, de sublimes émotions. A travers des chansons connues comme Sixième Sens, ou d’autres comme Désaccord, Comme une faille ou Bleu, Jacob ne cesse de dévoiler sa voix qui d’elle-même étonne par sa puissance, sa grâce, son swing. Il n’oublie pas enfin de rendre hommage à ceux qui lui ont appris comme Toninho à travers la chanson Biscuit Doré, ou encore Claude Nougaro, pour qui un mélange de reprises réjouira tous les esprits présents dans la salle. En fin de soirée, un dernier hommage, toujours en musique, à la ville du Mesnil-Le-Roi, qui a gracieusement prêté la salle au groupe pour sa représentation. 

Edmundo Carneiro, le célèbre percussionniste brésilien, mondialement reconnu avec Toninho Ramos comme virtuose de la musique brésilienne, a joué ici sur un jeu de percussions composé d’un surdo brésilien, d’une caisse claire et d’une conga coupé. Il nous accorde quelques mots sur la soirée :

Vous jouez depuis un certain temps avec Toninho Ramos, comment avez-vous rencontré Jacob Amsellem?

Edmundo Carneiro : Oui, cela fait maintenant plus de vingt ans que je joue avec Toninho et il me parle tout le temps de Jacob. Je le trouve magnifique. C’est la première fois ce soir que l’on joue ensemble et c’était vraiment bien.

Où trouvez-vous toute cette énergie qui fait le rythme de la soirée ?

Edmundo : Cette énergie ? Je la trouve directement en Jacob, il a une énergie terrible. C’est un régal et un vrai plaisir.

Que préparez-vous pour tous ceux qui ont envie de vous entendre ?

Edmundo : En ce moment, nous sommes en train d’enregistrer le disque de Toninho qui sort prochainement. Il y a aussi mon album, il s’appelle « The Hands » (« As maos » en brésilien) et sortira prochainement en France.

Jacob nous livre lui aussi ses impressions sur cette soirée qu’il a lui-même organisée et menée avec succès :

Comment s’est passée la soirée de ce soir ? Etes-vous satisfait de votre prestation ?

Jacob : Superbe ! Beaucoup de personnes étaient là pour nous écouter, j’ai bien senti cette soirée où je me suis senti 100% à l’aise. Je ne suis pas satisfait mais bouleversé pour des décennies.

Quel message vouliez-vous faire passer à travers vos propres chansons ce soir ?

Jacob : Je voulais faire passer des textes que j’avais écrits et qui n’avaient pas encore véritablement vécus. Ils étaient sur papier, chantés en intimité mais jamais chantés pour l’autre. Et ce soir, l’autre était là. C’est cela qui était très important pour moi, de savoir comment l’autre avait reçut ce message et les gens m’ont renvoyé quelque chose de très fort. Je ne m’y attendais pas : mes textes ont été perçus, entendus, compris et ça fait du bien.

Avec le quartet, on a senti une grande osmose, comment l’expliquez-vous ?

Jacob : Nous n’avions pratiquement pas répété, mais c’est facile d’être en osmose avec des personnes de qualité. Ces artistes sont des grands musiciens, ils écoutent, ils s’imprègnent de l’œuvre. Ils ne cherchent pas à reproduire, mais à créer. J’adore le fait que l’on créé tous ensemble, ce vertige, cette énergie et cette magie.

Pour finir, pouvez-vous me parlez un peu de votre musique ?

Jacob : J’ai touché un rêve ce soir, il a commencé dans la musique et aujourd’hui il m’ouvre des portes. Dans les textes, il y a finalement quelque chose de divin. Dans ces moments-là ils ne m’appartiennent plus, ils ont leur propre existence. Ils racontent des histoires aux gens et fabriquent par conséquent des choses incroyables. C’est la récompense de nuits d’insomnies où je ne dors pas mais où je pense à l’autre. C’est l’autre qui me sort du blues. C’est ce que j’ai voulu faire passer ce soir : le blues partagé tous ensemble se transforme en joie, en un feu d’artifice de groupe.

Ainsi, tout au long de la soirée, une musique jazzy, à la fois douce et brutale percute les cœurs, touchés par l’humour et la sympathie de quelques hommes passionnés par le rythme et la musicalité. Une prestance quasi théâtrale d’un chanteur, Jacob Amsellem, qui n’en fini pas de donner avec son émotion. Vivement la sortie d’un album, qui, on l’espère, fera lui aussi parler de lui.

sam2436.jpg

 La sympathique troupe : (de gauche à droite)

Stéphane Binet, Edmundo Carneiro, l’organisateur du concert, Jacob Amsellem, Toninho Ramos, Laurent Desmus et Laurent Bernard.

Répondre

D'autres nouvelles

*Art de rue

JR Art artiste activiste

  Cet expert de l’art « infiltrant », qui s’expose dans les ...

Les pochoirs de Miss Tic

 C’est le moins que l’on puisse dire : cette artiste ...

*Bande dessinée

Ironie et polémique selon Art Spiegelman

 Connaissez-vous ce scénariste et dessinateur de bande dessinée, devenu incontournable ...

Le talent décalé de Gotlib

  Humour, parodie et absurde décalé.. voila quelques mots qui ...

*Cinéma

Des bébés…

Sur une idée originale d’Alain Chabat (qui doit sûrement adorer ...

Bahman Ghobadi ou l’engagement pour la liberté

  Impressionnant ce réalisateur, scénariste, producteur et acteur aussi ! Bahman Ghobadi ...

Pedro Almodovar : l’ambition d’un cinéma anti-conformiste

                Que de belles femmes, que de couleurs, que ...

*Dessin, Peinture, Sculpture

L’ambiguïté politique et artistique des frères Gao

Connaissez vous ces deux artistes activistes chinois, qui jouent des ...

L’Allemagne, fière de la Ruhr, capitale culturelle européenne en 2010

L’année 2010 nous montrera la puissance et le potentiel culturel ...

La monumentalité selon Anish Kapoor

 Surprenant sculpteur du monumental, Anish Kapoor est un artiste britannique, ...

Le gigantesque Ron Mueck

 Artiste contemporain audacieux, il franchit les codes dimentionnels pour troubler ...

I amsterdam !

 Ville de nouvelles ou anciennes tendances artistiques, cité des imaginaires créatifs par ...

*Littérature

Un auteur dans son siècle : Marie N’Diaye

  Auteur et femme accomplie exilée à Berlin, Marie N’Diaye est ...

*Musique

La musique robotisée, vous en avez révé, ils l’ont fait… Les images se passent de commentaires, mais pas de vos réactions.

  Automatisme musical.   Musique robotique par RoboCross.   Qu’est-ce que ça vous ...

Woodstock (1969) : Contre-culture hippie et flower power.

 Sur les petites terres d’un fermier, à quelques kilomètres de ...

Le Beat-Box, ou l’art de faire de la musique avec notre corps.

Boîte à rythme et percussions humaines.. ça fait sourire les ...

Michael revient nous !

Jackson.. qui aurait cru que ce nom entrerait à ce ...

actu journalistique

Dit maman, comment on devient journaliste ?

  Avis aux lecteurs, article fortement engagé sur fond de ...

artistes proches

L’osmose en chansons de Jacob Amsellem

  C’est avec un grand plaisir que je vous donne ...

« Jack » : la plume d’un auteur, la main d’un guitariste…

 … Et je rajouterais la tendresse d’un artiste proche. Et oui, dans ...

Philippe : sculpteur et dessinateur sur fond d’écologie

  Et oui, le premier artiste proche est de la famille. Phil, dans sa ...

coups de coeur

Jeff Dunham : celui qui réveille les Etats-Unis à grands coups de marionnettes

Le plus drôle et le plus talentueux des ventriloques est ...

La BD décalée d’Hélène Bruller

                                                           Je connais depuis un certain temps l’humour complètement décalé ...

édito

Dur Dur de vouloir être journaliste …        

En Art il est question d’actualité, en actualité il est ...

Vous n’avez pas l’impression que dehors tout le  monde s’épie, ...

Paroles d’artistes    » Une oeuvre d’art est un coin de la ...

Bienvenue à tous !

 Pas besoin de me présenter car si vous êtes là, ...

Christophe Dadié au coeur d... |
Titia Créations... |
mes petits papier... Myla |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | huile ou aquarelle
| MAROQUINERIE GAKOU
| La Maga